Ce que nous enseignent les expérimentations sur les AFEST

Ce que nous enseignent les expérimentations sur les AFEST

Point de vigilance
Dans la majorité des expérimentations, il y a eu, au moins au départ, une difficulté à distinguer évaluation et réflexivité. Une certaine confusion persiste dans un certain nombre de cas à l’issue
de l’expérimentation.
Si à l’instar de la séquence réflexive, l’évaluation des compétences effectivement mises en œuvre à l’issue de la formation peut nécessiter de confronter des traces de l’activité réalisée et les attendus
de l’activité, les deux démarches ne peuvent pas être confondues car leur objectif et leur place dans le processus d’apprentissage diffèrent. Dans la séquence réflexive il s’agit de renforcer les apprentissages et de précipiter l’acquisition de compétences : la séquence va contribuer à produire
de la compétence parce que l’apprenant aura pu raisonner son action, comprendre le pourquoi de sa réussite ou de son échec, intégrer consciemment la manière de faire qui convient et en tirer
des enseignements pour d’autres situations. Dans une séquence d’évaluation il s’agit de juger si la compétence est acquise ou pas. La séquence réflexive précède donc obligatoirement l’évaluation.

 

Évaluation : C’est un temps permettant de valider si les compétences visées ont été acquises.
Réflexivité : La séquence réflexive n’est pas réductible à un simple échange – sous forme d’un entretien de bilan – entre l’apprenant et le formateur. Cet échange doit convoquer
un élément tiers témoignant de ce qui s’est passé en situation de travail et le confronter avec des références extérieures à l’activité. Il est donc nécessaire que cette séquence soit organisée autour de deux types de supports : des supports témoins de l’activité (qu’ils soient produits concomitamment à son déroulement sous forme
d’enregistrements, ou qu’ils soient produits au moment de la séquence réflexive par reconstitution et restitution) ; des supports qui constituent des références qui servent à qualifier l’activité.
Il s’agit d’un acte formatif.

 

source : https://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/rapportfinalafest.pdf

S.BAKHOUCHE Créateur d'AFEST

S.BAKHOUCHE Créateur d'AFEST

Je suis dans le monde la formation professionnelle depuis déjà plus de 15 ans. Actuellement responsable formation et d'action de formation en situation de travail. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *